Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 00:07

La Maison de l’emploi et de la formation du pays du Sud de l’Aisne (MEF-PSA), s’intéresse à l’essaimage, un concept bien diffusé dans certaines grandes entreprises, mais plutôt rares dans les petites unités.

Selon le quotidien régional L’Aisne Nouvelle (11/11/2009), la directrice de la maison de l’emploi, lancée en septembre 2008, Anne Chapuis Breyton estime que le bassin d'emploi voit beaucoup de salariés partir travailler à l'extérieur.

Pour la chargée de mission économie de la MEF, Céline Lecertisseur, se lancer dans une action d’essaimage « c'est aussi un moyen pour une entreprise ayant une démarche citoyenne de stimuler et de gérer ses effectifs. Une société peut encourager la création de sous-traitants quand ils lui font défaut. Travailler avec l'entreprise-mère créera des liens plus forts ».

Selon les responsables de la MEF, des entreprises en difficulté peuvent ainsi trouver des solutions de reclassement dans le cadre d'un plan social et deux d'entre elles se réuniront à ce sujet à la Maison de l'emploi.

L’importance de l’essaimage est souligné par l'association pour le Développement de l'initiative et de l'entrepreneuriat chez les salariés des entreprises (DIESE) a été créée en 2000 par six grands groupes ayant développé des pratiques d'essaimage. En France, 60 % des créations et reprises d'entreprises émaneraient d'anciens salariés.

La réussite d’une opération d'essaimage suppose une information préalable. Céline Lecertisseur rappelle qu'il existe le droit individuel à la formation, peu utilisé par les salariés, mais pouvant parfaitement servir à une reconversion personnelle ou à une création d’entreprises.

La Maison de l'emploi du Sud de l'Aisne coordonne déjà le développement des services à la personne. Elle a mis en place des groupes de travail pour travailler sur plusieurs thèmes : groupement d'employeurs, circuit de formation et prospective.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Picardie
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 00:01

Le syndicat Cfdt du personnel des métiers de l'insertion (missions locales, PLIE, maisons de l’emploi, etc.), le Synami-Cfdt, a mis en place un blog en Picardie, en vue notamment des élections professionnelles qui se tiennent du 16 au 20 novembre 2009.

Selon le syndicat, la région « est devenue un laboratoire de la refonte des structures d'insertion » et l’objectif du site est « de rendre compte de ce qui se passe réellement dans nos structures, [missions locales] ML et [maisons de l’emploi] MDE, de s'appuyer sur territoires où il se passe des choses positives, faire savoir et combattre ce qui n'est pas acceptable. »

Dans un article daté du 9 octobre 2009, le syndicat présente ses principes à l’occasion de la fusion annoncée des 17 missions locales et des maisons de l’emploi existantes. Le Synami-CFDT assure n’être « pas hostile par principe à des évolutions de structures sur un territoire, si elles ont un sens en terme d’efficacité pour les publics et que les droits des salariés soient garantis ».

S’inquiétant de voir « le concept et l’affichage d’une mission locale ne peut donc pas se diluer dans un regroupement », l’organisation des salariés a une exigence majeure : tous les salariés devront bénéficier de la convention collective des Missions Locales/PAIO (d’ailleurs récemment étendue aux personnels des maisons de l’emploi et des PLIE).

L’organisation critique la « fusion obligatoire et précipitée » en Picardie qu’elle considère comme « un non sens », plaidant pour d’éventuels regroupements ML/MdE au rythme des territoires.

Dans un article en date du 3 novembre 2009, le blog fait le point sur la fusion structure par structure après que le Synami Picardie ait organisé en octobre des réunions dans les trois départements (Aisne, Oise et Somme). Le syndicat se dit surpris de constater que la réalité des situations varie considérablement. Nous reprendrons ces informations dans de prochains papiers.

Le syndicat indique avoir sollicité le conseil régional et la Direction régionale du travail de l’emploi et de la formation pour la création d'un comité de pilotage régional, qui n’a pas été retenu. Il considère que “le projet de la région ne pourra pas être mis en place au 1er janvier 2010.”

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Picardie
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 00:05

Le blog Biplan, édité par Marie-Odile Plan et le site Mairie-conseils de la Caisse des dépôts et consignations évoquent l’action du plan local pour l'insertion et l'emploi (PLIE) du Vermandois, basé à Bohain (Aisne) en faveur de la mobilité.

Les élus de la communauté rurale du Vermandois (Aisne) ont cherché à faire progresser la mobilité qui est souvent un obstacle à l'insertion. Quelques idées sont classiques, comme la préparation au code de la route, mais d’autres sont plus originales comme « l'immersion dans les transports parisiens pour tester ses capacités à se déplacer au-delà d'un périmètre connu. »

Marie-Hélène Jeanjean, vice-présidente de la communauté de communes du pays du Vermandois, en charge de l'emploi et de l'insertion, et présidente du PLIE ainsi que de la maison de l’emploi (non labellisée au titre du plan de cohésion sociale) estime que, s’il y a « des freins physiques ou financiers à la mobilité, il y a aussi des freins intellectuels et psychologiques à lever. »

Lle PLIE s'appuie sur les deux opérateurs historiquement liés à sa création : Aves (Association Vermandois Emploi Solidarité), association intermédiaire qui coordonne la plate-forme mobilité (aides individuelles, code et permis), et Devenir en Vermandois, qui anime l'action "Un pas vers la mobilité", financée à 100 % par le PLIE (soit 4.200 euros par an).

"Un pas vers la mobilité" est un module de formation d'une centaine d'heures sur quinze jours qui a pour but d'aider les personnes à dépasser ces blocages : en apprenant à se repérer, lire un plan, programmer un trajet, suivre un itinéraire. Entre autres actions concrètes, une immersion dans les transports parisiens. Le PLIE a pour cela recours à la RATP qui a mis en place une prestation spécifique. Sur une journée, un petit groupe (10 à 12 personnes) rejoint la région capitale (à 1h30) et se frotte aux transports parisiens. Ils sont accompagnés de leur référent et d'un agent mobilité de la RATP.

Marie-Hélène Jeanjean relève que certaines personnes ne se sont jamais rendues à la capitale, distante de 190 kilomètres : « c'est une première ouverture d'esprit. Ensuite, cette sortie doit leur montrer qu'elles peuvent facilement circuler à Paris, et donc, a fortiori également ici, grâce à un certain nombre de moyens mis à leur disposition notamment par la plate-forme mobilité. »

Marie-Alice Goncalvès, chargée du suivi technique PLIE observe cependant que « la proposition n'est pas toujours bien reçue au départ par les personnes accompagnées par le PLIE, voire jugée dévalorisante. Mais, passée la première appréhension, l'expérience se révèle souvent porteuse, »

Le PLIE du vermandois existe depuis 2000. il s’appuie sur une maison de l’information sur la formation et l’emploi et a donné naissance à une maison de l’emploi locale, qui collabore avec la maison de l’emploi de Saint Quentin (Aisne). Depuis 2008, la maison de l'emploi du Pays du Vermandois est centre associé de la cité des métiers du Saint-Quentinois.

Bohain : la maison de l'emploi
Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Picardie
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 00:05

Les bornes de visiophonie se développent de manière régulière, avec notamment des expériences à Rambouillet (Yvelines), en Lozère ou dans les Hautes Alpes. La région Picardie a décidé d’en faire un politique générale.

Le conseil régional a lancé, en mai 2009 et pour un an, un programme expérimental de « guichet unique interactif pour dialoguer en direct avec les agents des services publics. » L’opération a le soutien du Fonds européen de développement régional (FEDER).

Il s’agit d’offrir en un même lieu les services de la région et ceux de ses partenaires en évitant aux habitants de zones géographiques éloignées des centres principaux des déplacements, tout en maintenant la relation humaine grâce à la visiophonie.

Concrètement, 9 bornes sont installées pour les usagers et 5 autres bornes sont installées pour accueillir les « experts ».

Les trois partenaires pour le déploiement des services aux usagers sont trois maisons de l'emploi et de la formation : celles de Picardie maritime et d’Abbeville (Somme), du Sud de l’Aisne (Château-Thierry) et du Plateau Picard (Clermont, Oise).

Les bornes « usagers » sont déployées dans des territoires proposant peu de services de proximité et sont installées dans des structures disposant de personnel afin d’accompagner le public lors de ses premières mises en relations : mairie, centre communal d’action sociale, bibliothèque, Espace public numérique Picardie en ligne.

Elles ciblent trois types de services, auxquels répondront les experts : le Pôle d’accueil et de services de la région, qui renseigne sur les aides régionales ; le Centre régional d’information jeunesse et les Maisons de l’emploi et de la formation.

Un programme comparable a été lancé, fin 2007, en Auvergne. Fin 2008, 86 bornes visio-public avaient été déployées.

  Borne en Auvergne

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Picardie
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 00:04

Selon le quotidien régional Le Courrier picard (22/05/2009), « lors de l’assemblée générale de la Mission locale du Clermontois, du Liancourtois et de la Vallée du Thérain, le rapprochement, pour réaliser des économies d’échelle, avec la Mission locale du Plateau picard et la MEF a été abordé. »

Lionel Ollivier, maire (PS) de Clermont (Oise) et président de la Mission locale du Clermontois, du Liancourtois et de la Vallée du Thérain a annoncé « Nous aurons à aborder le rapprochement des deux Missions locales (Clermontois et Plateau picard) avec la Maison de l’emploi et de la formation (MEF). La volonté de l’État et du conseil régional est de veiller au rapprochement, sur un même lieu, du Pôle emploi, des Missions locales et de la MEF. »

L’objectif du président du conseil régional, Claude Gewerc (Ps) est de créer un guichet unique : « On recherche une rationalisation des managements des outils. On réfléchit, avec le préfet et les collectivités locales, à conserver les hommes et les femmes au contact du public pour continuer les missions. »

Plusieurs organisations critiquent le rapprochement des missions locales et des maisons de l'emploi et de la formation ; c’est le cas, en particulier du syndicat Cgt des missions locales et PAIO qui a lancé une pétition appelant au refus de cette décision. La Cgt considère qu’il s’agit de « la fin de l'accompagnement spécifique dévolu aux jeunes qui se profile ». Elle a saisi le préfet.

La Picardie compte 12 maisons de l'emploi et de la formation (MEF), destinées aux demandeurs d'emploi, aux salariés aussi bien qu’aux entreprises.

La MEF du Pays Clermontois-Plateau Picard a été inaugurée en janvier 2008.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Picardie
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 00:09

Un accord a été passé en 2006 entre le conseil régional de Picardie et ses partenaires (État, collectivités locales, AFPA, Pôle emploi, monde économique) pour « regrouper compétences et moyens dans des lieux uniques, accessibles et proches des Picards : les Maisons de l’emploi et de la formation. »

Les 14 maisons de l’emploi et de la formation (MEF) en Picardie, qui jouissent toutes du soutien de l’État et de la région devraient donc se regrouper avec les 17 missions locales picardes à qui étaient confiées l’accueil, l’information et l’orientation des jeunes sortis du système scolaire.

Les MEF deviendraient ainsi un « guichet unique » pour les demandeurs de formation ou d’emploi, quel que soit leur âge ainsi que pour les créateurs et repreneurs d’entreprises.

Depuis 2007, la majorité des pays de Picardie disposent d’une MEF, qui sert de relais au Plan régional emploi formation.

Le syndicat Cgt des personnels des missions locales s’inquiète, dans un document du 30 mars 2009, de la situation en Picardie. Selon le syndicat, les 430 salariés du réseau ML/PAIO dans la région, soit 17 structures, seraient « menacés dans l’exercice de leur mission de service public spécifique en direction des jeunes. »

Pour la Cgt, « le préfet de région et le conseil régional de Picardie imposent un rapprochement sans aucune concertation préalable, des missions locales, des maisons de l’emploi et des PLIE avant fin 2009 ». Les cégétistes dénoncent le fait que le cahier des charges prévoirait que la mission locale disparaisse et devienne un département de la maison de l’emploi et de la formation.

Cette fusion pose, pour les syndicalistes, plusieurs problèmes.

Elle empêcherait « une politique cohérente à un échelon national » en faveur des jeunes en difficulté. Elle nierait le partenariatavec les autres acteurs de l'insertion. De plus, l’organisation de salariés s’interroge sur l’éventuel non respect du code du travail et de la convention collective des missions locales.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Picardie
commenter cet article
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 00:08

La Picardie compte 12 maisons de l'emploi et de la formation (MEF), destinées aux demandeurs d'emploi, aux salariés aussi bien qu’aux entreprises. Mais la volonté de toucher tous les publics nécessite souvent une organisation particulière et beaucoup de structures ont du mal à toucher effectivement le public non demandeur d’emploi.

En novembre 2008, la MEF du Pays Clermontois-Plateau Picard à Clermont (Oise) a ouvert un espace « initiative et entreprises ».

Pour le président du conseil régional, Claude Gewerc (Ps), c’est la qualité de la réception du public qui est la clé de la réussite. « L'accueil sera permanent. Chaque porteur de projet sera épaulé par un référent unique qui l'accompagnera dans la gestion de son parcours et le mettra en relation avec les différents partenaires associés à l'espace comme la CCI de l'Oise, Oise-Est initiative ou l'association Le Roseau membre du réseau des Boutiques de Gestion ».

L’espace initiative et entreprises doit fournir information et services sur l’emploi, l’embauche de salariés, la  validation des acquis de l'expérience, etc.

La MEF a à sa tête Alex Seghers, président de la communauté de communes du Pays Clermontois-Plateau Picard, ancien maire de Fitz-James (Oise). Labellisée au titre du plan de cohésion sociale en décembre 2005, elle a été inaugurée en janvier 2008.

 Alex Seghers, président de la communauté de communes du Pays Clermontois-Plateau Picard

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Picardie
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 00:07

La Direction régionale du travail, de l’emploi et de la formation permanente (Drtefp) de Picardie a diffusé en date du 30 janvier 2009, une « liste des operateurs d’accompagnement a la création d’entreprise labellises au titre de l’année 2009 » pour la région. Il s’agit des organismes retenus dans le cadre du dispositif de la Nouvelle aide à la création d’entreprise (Nacre).

Les organismes se voient attribuer une capacité d’intervention sur les différentes phases du dispositif Nacre : accompagnement avant création (1), structuration financière et financement  (2) et accompagnement pendant trois ans après la création (3). Ils interviennent soit sur l’ensemble de la région, soit sur l’un des trois départements (Aisne, Oise, Somme). Ils sont parfois en outre spécialisés sur un public particulier.

En Picardie trois organismes sont labellisés pour l’ensemble des phases sur les trois départements de la région : l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie, microcrédit) qui est spécialisée sur les allocataires RMI et publics en grande difficulté, l’Union régionale des Scop Nord Pas-de-Calais Picardie, spécialisée sur les coopératives et Réseau Entreprendre Picardie (prêts d’honneur), spécialisé sur les porteurs de projet à potentiel.

Le fonds territorial de France active (garanties et prêts), Picardie Active a son label pour l’ensemble de la Picardie sur les phases métiers 2 et 3.

Les plateformes France initiative (prêts d’honneur) connaissent des configurations différentes : Oise Ouest Initiative et Oise Est Initiative sont retenues sur les phases métiers 2 et 3 tandis que Oise Sud Initiative ne l’est que pour la phase 2 et Somme Initiative pour l’ensemble, avec une spécialisation professions libérales sur les phases 1 et 3.

Les trois Boutiques de Gestion (conseil et accompagnement) ont le label pour les lots 1 et 3 dans leur département : CEPAC 02 dans l’Aisne, Le Roseau phases dans l’Oise et la Boutique de Gestion de la Somme.

Quatre chambres de commerce et d’industrie (CCI) se voient attribuer le label Nacre pour les lots 1 et 3 : Oise ainsi que Amiens, Littoral Normand Picard et Péronne dans la Somme.

Deux chambres de métiers et de l'artisanat, figurent sur la liste, toujours pour les étapes 1 et 3 du processus d’accompagnement : Oise et Somme.

Deux cabinets d’experts comptables ont été retenus pour les phases métiers 1 et 3 : Leroux Lallement Lescuyer (Aisne), In Extenso (Oise) ainsi que Kpmg et Secsa (Oise).

On trouve également une société de conseil en ressources humaines, Cassiope, uniquement sur la phase 1 dans l’Oise, l’Adasea sur l’ensemble du processus avec une spécialisation sur l’agriculture pour l’Aisne. La liste comprend enfin pour les lots 1 et 3 une coopérative d’activités et d’emploi, Coopactive Vexin Oise dans l’Oise, ainsi que « Grands Ensembles », dans la Somme.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Picardie
commenter cet article
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 00:01

Le 28 novembre 2008, le directeur régional de l’Anpe en Picardie l’Agence nationale pour l’emploi, Jean-Michel Camus et le président de la Maison de l’emploi et de la formation du Grand Amiénois, Daniel Beaupère ont signé une convention permettant aux conseillers de la MEF d’accéder à l’outil E-partenet.

Daniel Beaupère, conseiller Municipal de Rivery (Somme) est vice-président d'Amiens Métropole, la communauté d’agglomération de la préfecture picarde.

L’outil informatique donne aux partenaires conventionnés de l’Anpe la possibilité de consulter les offres d’emplois y compris certaines propositions non diffusées sur le site Internet grand public. Les conseillers peuvent aussi effectuer directement des mises en relation entre les candidats et ces offres.

Ce sera sans doute une des dernières conventions signées sous l’en-tête de l’Anpe, avant la mise en place de Pôle emploi début 2009. Jean-Michel Camus est le délégué régional de l’instance provisoire chargé de la mise en place de Pôle emploi en Picardie.

Daniel Beaupère, vice-président d'Amiens Métropole

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Picardie
commenter cet article
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 00:08

Nicolas, stagiaire au centre socioculturel Fabrice-Tupet de Bohain (Aisne), a imaginé la mise en place pour les fêtes de fin d'année de décorations aux entrées de la ville « afin de rendre cette période plus festive » selon le quotidien l’Aisne Nouvelle (1/12/2008).

C’est l'atelier Sésame qui a été chargé de la réalisation. Créé par la maison de l'emploi de Bohain, il réunit une quinzaine de personnes bénéficiaires du RMI et en contrat d'insertion qui bénévolement remettent en état des meubles et autres ustensiles de maison confiés par des habitants.

Ils se sont lancés dans la réalisation des décors de Noël : paysage montagnard, paysage polaire et « Le petit monde de l'hiver », thème d’une exposition sur le marché du bourg.

La maison de l'emploi de Bohain, qui porte le plan d’insertion économique (PLIE) et la maison de l’information sur la formation et l'emploi (MIFE), n’est pas une structure labellisée au titre du plan de cohésion sociale. Mais elle est en lien avec la maison de l'emploi de Saint Quentin (Aisne) qui, elle, a obtenu sa reconnaissance.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Picardie
commenter cet article

Présentation

  • : Emploi et création
  • Emploi et création
  • : maison de l'emploi maisons de l'emploi maisons de l'emploi et de la formation émergence d'entrepreneurs création d'activités développement local lutte contre l'exclusion emploi microcrédit microfinance création d'entreprises cohésion sociale accompagnement
  • Contact

Qui rédige ?

Ce site est conçu et animé par Benoit Willot.

Contact : benoitwillot@emploietcreation.info

Le site Emploi et création a été lancé en janvier 2005. 


Consulter Emploi et création depuis un téléphone portable

Le blog Emploi et création est compatible avec tous les téléphones du marché. Vous pouvez le consulter à l'adresse suivante :

Recherche

Documents

Documents à télécharger :


Le Cahier des charges 2009 des maisons de l’emploi (décembre 2009)

Les Modalités de financement des maisons de l’emploi (décret de décembre 2009)

Rapport du groupe de travail sur l’élaboration d’un nouveau cahier des charges pour le conventionnement des maisons de l’emploi  (Michel Thierry, IGAS, septembre 2009)


L’étude de la DARES : Les maisons de l'emploi conventionnées avant fin juillet 2007 (mars 2009)
Le rapport final de Jean-Paul Anciaux, député de Saône et Loire, sur l'évaluation des maisons de l'emploi (juin 2008)

Le rapport intermédiaire de Jean-Paul Anciaux, député de Saône et Loire, sur l'évaluation des maisons de l'emploi (janvier 2008) avec sa première annexe et sa deuxième annexe.
Le
rapport de Marie-Christine Dalloz, députée du Jura, sur les maisons de l'emploi (juin 2008)
La loi du 13 février 2008 sur la
réforme du service public de l'emploi

La carte des maisons de l'emploi en métropole en décembre 2008 (source : DGEFP, Dares)

L'annuaire des maisons de l'emploi (réalisé par le ministère de l'emploi, mars 2007) 

La liste des maisons de l’emploi labellisées et conventionnées (juin 2008, source DGEFP)

Texte Libre

Articles Récents