Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 08:40

La Maison de l'emploi et de la formation d'Alençon (Mefa), dans l’Orne, organisait son troisième rallye-emploi le 12 mai 2011. Cette course en équipe proposée aux demandeurs d'emploi veut « un événement coup de pouce, pragmatique et efficace », selon Frédérique Houget, chargée de mission à la Mefa (Ouest France, 9/05/2011).

Organisés en binômes, trente demandeurs d'emploi partaient en chasse dans les entreprises à 9h du matin. Dans la besace, un peu plus de gibier que l’an passé : 230 entreprises visitées (contre 253 en 2010), mais 229 « pistes d’emploi » inventoriées (214 l’an passé).

Trente personnes ont participé à l’opération. Le quotidien régional Ouest-France (13/05/2011) raconte le déroulement de la journée dans un reportage signé de Stéphanie Séjourné-Duroy. En voici quelques extraits.

« Noëla Marteau, 20 ans, cherche un emploi auprès des personnes âgées. Chadhouli Youmouddine, 20 ans, vient de décrocher un titre professionnel de plombier-chauffagiste, et veut travailler. (…)

« 9 h. Après le petit briefing, Noëla et Chadhouli, pochette de questionnaires sous le bras, étudient sur une carte leur périmètre d'action. Le joli minois de Noëla, Alençonnaise depuis douze ans, fait la moue : elle « n'a pas le sens de l'orientation ». Chadhouli, débarqué de Mayotte il y a peu, « ne connaît pas bien la ville ».

« 9 h 10. Le binôme s'engage Grande-Rue puis rue aux Sieurs. A cette heure, les rideaux métalliques sont encore baissés. Sauf celui de la charcuterie et du bar des Piétons. « Mais je n'ai pas envie d'être boucher ou serveur », lâche Chadhouli. L'équipe trace sa route. « On va commencer par ce qu'on connaît, les livreurs de pizza ! »

« 9 h 35. Rue de Bretagne, Chadhouli prend les choses en main : « Honneur aux dames, tu commences... Après, si c'est un homme, c'est toi qui poses les questions. Si c'est une femme, ce sera moi. » La pizzéria fermée, ils s'engouffrent chez Carglass. En ressortent 3 mn plus tard, avec le sourire : « Un bon début. On a été bien reçus. Ils cherchent du monde pour la plateforme téléphonique. »

« 9 h 45. Ragaillardis, direction la boulangerie. Entre deux pains et un croissant, la boulangère est charmante. « Deux emplois en plus ! Elle cherche un vendeur et un pâtissier. » A la caisse, Noëla a repéré les coordonnés d'un particulier qui recrute pour aider une personne âgée. « Je vais appeler ! »

« 9 h 55. Rien ne retient leur attention boulevard Duchamp... jusqu'à la gendarmerie où ils sont reçus par un adjudant. « La gendarmerie cherche toujours du monde », a retenu Chadhouli. Ce ne sera pas eux : « Il me manque 1 cm, sait Noëla. Il faut faire 1,60 m. »

« 10 h 30. Ils taillent la route, le pas décidé. Un artisan « n'a ni le temps ni le pouvoir de décision » pour leur répondre. Chez l'horticulteur Roye, ils sont reçus à serre ouverte mais, sur les intentions d'embaucher, font chou blanc.

« 12 h 30. Noëla et Chadhouli ont déjà poussé la porte de sept entreprises et recueilli autant de pistes d'emploi. « Notamment des remplacements d'aides à domicile », se réjouit Noëla. » (…)

Les organisateurs estiment que le marché de l’emploi caché, c’est-à-dire celui qui ne passe pas par Pôle emploi, représente 70% du total.

Présidée par Joaquim Pueyo, maire d’Alençon, conseiller général (Ps) et président de la plus petite communauté urbaine, la MEFA et la Mission locale du pays d'Alençon se sont associées en 2011 pour mettre en place une action collective à destination des jeunes suivis par la Mission Locale en programme CIVIS en utilisant le jeu « EMPLOI[e] ton savoir ». Il avait été créé en septembre 2009 par la MEFA, dirigée par Maryse Nicolas.

affiche-jeu-emploi-ton-savoir.jpg


Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Normandie (Haute et Basse)
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 00:04

La Maison de l’Emploi et de Formation du Pays d’Auge, basée à Lisieux (Calvados), n’existe plus depuis janvier 2010. Mais son site internet est toujours en place et propose avec optimisme : « ensemble, construisons votre avenir. »

Pour autant, le besoin d’action locale en faveur de l’emploi n’a pas disparu. Un Clef, Comité local pour l’emploi et la formation vient donc, selon le quotidien régional Ouest France (30/09/2010), remplacer la Maison de l'emploi dissoute.

Le journal estime que, parmi les raisons de l’échec de la MDE figure le fait que tous les présidents des communautés de communes n'étaient pas représentés. La nouvelle structure, réunie le 30 septembre 2010 à Coquainvilliers, rassemblait donc les présidents des intercommunalités, les conseillers régionaux et le sous-préfet de Lisieux, ainsi que des membres d’associations ou représentants de Pôle emploi.

Le nouveau comité devra se charger de monter un plan d’action sur le territoire. Il s’appuiera sur une équipe locale de coordination. Composée du sous-préfet, de la CCI du Pays d’Auge, des missions locales, de Pôle emploi et des collectivités locales.

Reste à savoir si le comité en question aura une efficacité réelle.

 

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Normandie (Haute et Basse)
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 00:05

Michel Champredon, maire d’Évreux (Ps) évoque sans complaisance le bilan de l’action de la Maison de l’emploi et de l’entreprise du bassin d’Évreux (MD3E) sur son blog (26/08/2010).

Pour lui, suite à l’assemblée générale de la MD3E, le 19 juillet 2010 : « de l’avis de chacun, le bilan de l’action de la MD3E est mi-figue mi-raisin. »

L’élu, qui a conquis la mairie en 2008, détaille : « Si un certain nombre d’actions ont contribué au rapprochement de l’offre et de la demande d’emploi, comme l’initiation aux outils numériques, la découverte des métiers de l’hôtellerie (Hébergement et Loisirs), l’information à la création ou à la reprise d’activité, les potentialités de la MD3E n’ont pas été utilisées à plein. Son rôle n’a pas été identifié par tous, notamment par les chefs d’entreprises, et elle n’est pas connue sur l’ensemble du territoire couvert (les intercommunalité du Grand Évreux Agglomération, du Pays de Conches, du plateau du Neubourg, du Pays de Damville, de Sud-Eure, de la Porte Normande). »

Michel Champredon a donc choisi de se faire désigner comme président de la structure et a proposé d’ajouter à la vice-présidence étant occupée par un ancien chef d’entreprise un autre poste de vice-président attribué à un représentant d’un syndicat de salariés. Mais au-delà, il souhaite « mettre les choses » en profitant de la coïncidence du prochain recrutement d’un nouveau directeur et de la redéfinition des missions des maisons de l’emploi, ce qui, selon l’élu qui a conquis la mairie en 2008, « tombe bien. »

 Michel Champredon, maire d’Évreux (photo de son blog)

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Normandie (Haute et Basse)
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 00:05

Si la Maison de l’emploi du Plateau de Caux maritime (Doudeville, Seine maritime) est une des plus petites, en termes de territoire, parmi toutes celles labellisées au titre du plan de cohésion sociale, son impact sur le territoire comme sur ses partenaires n’en est pas moins tout à fait significatif.

Elle le doit largement à la personnalité de ses dirigeants : le député Alfred Trassy-Paillogues (Ump), président de l’associaiton, et le directeur, Dimitri Egloff.

C’est donc avec intérêt que j’ai lu le quotidien régional Paris Normandie (23/04/2010) qui interviewait Dimitri Egloff et le présente comme un « militant de l’emploi » et une « figure cauchoise » - les cauchois étant les habitants du pays de Caux, entre la Seine et la Manche.

Le pays de Caux est en Normandie. Quand on lui demande quel lieu il préfère, c’est en normand que Dimitri Egloff répond « les campagnes » ; et s’il faut choisir entre Le Havre et Rouen, les deux grandes cités de Haute Normandie, notre homme répond qu’il « aime ces deux villes (...) tant elles brillent par leur complémentarité. »

Pour Dimitri Egloff, qui est titulaire d’une maîtrise en droit public, être Cauchois « c'est éprouver de l'attachement envers son territoire et l'ensemble des gens qui le composent. C'est également posséder dans son caractère une certaine forme d'humilité. »

Et être directeur d’une maison de l’emploi, c’est faire preuve d’une certaine prudence… mais aussi d’une capacité d’initiative qui voit la maison de l’emploi rurale se retrouver bien souvent à la pointe des innovations.

Egloff_D.jpg

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Normandie (Haute et Basse)
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 00:08

Le 23 janvier 2010, elle participait à la « Nuit de l’orientation » organisée à Evreux par la chambre de commerce et d’industrie de l’Eure. Plus d’un millier de visiteurs y ont été accueillis.

Le 17 février, ce sera plus matinal que nocturne avec le premier « K Faits de la Reprise » à Louviers. Il ne s’agit pas d’une anticipation sur le redressement économique, mais de tenter de répondre aux attentes des repreneurs potentiels d’affaires à vendre. Le concept a été lancé par Réseau Entreprendre. Des porteurs de projet et experts ou repreneurs échangent sur les questions d’ordre technique ou plus personnel autour d’un café et de quelques viennoiseries.

Présidée par Franck Martin, maire de Louviers et conseiller régional (Parti radical de gauche), la MEF s’est également associée à l’organisme collecteur de la contribution formation, OPCALIA, pour proposer la formation « 1001 lettres » pour 10 chercheurs d’emploi.

1001 lettres est une formation à distance pour acquérir des bases, préparer une entrée en formation, faire le point sur ses aptitudes et reprendre confiance en soi. À l’origine réservé aux salariés dans le cadre de formation interne, 1001 lettres devrait permettre à ces 10 bénéficiaires de développer leurs compétences et élaborer un parcours de retour vers l’emploi.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Normandie (Haute et Basse)
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 00:01

Selon le quotidien régional Ouest France (23/01/2010) c’est « à contrecœur » que le Plan local d'initiatives pour l'emploi de l’agglomération Caen la mer (Calvados) a prononcé sa dissolution et son absorption par la Maison de l’emploi et de la formation de l’agglomération Caennaise (MEFAC).

Le Plie était présidé par Roger Ecourtemer, ancien président du tribunal de commerce et de la fédération du bâtiment et était hébergé « au sein du monde économique », à la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) à Caen.

Le 20 janvier, le Plie rejoint la Mefac, la maison de l’information sur la formation et l’emploi (Mife) et la mission locale à Hérouville-Saint-Clair, place de l'Europe.

Roger Ecourtemer fait part dans Ouest France de son « amertume » : « On nous oblige à la fusion. Les autres ont pu garder leur indépendance ». Pour lui, « La Maison de l'emploi est une coquille vide. Le Plie était une association à laquelle le monde économique adhérait. »

Christian Piélot, maire de Sannerville et président de la Maison de l'emploi (PS) estime que « en se regroupant à la Maison de l'emploi, on met nos forces en commun. Le monde économique y a toute sa place. Les élus ne peuvent pas faire tous seuls ». C’est pourquoi il a proposé un poste de vice-président à Roger Ecourtemer qui a décidé d’accepter : « Il n'y a rien de pire qu'une chaise vide. J'y vais, désireux de participer à une continuité. J'espère convaincre le Medef, la CGPME ou encore la métallurgie de désigner un représentant à la Maison de l'emploi. Pour l'instant, seule la Chambre des métiers y est. »

14_Ecourtemer_Caen.jpg  Roger Ecourtemer

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Normandie (Haute et Basse)
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 00:09

La communauté de communes Lisieux Pays d’Auge avait travaillé tout au long de l'année 2005 sur le projet. Le dossier avait été validé par la commission nationale de labellisation des maisons de l’emploi en novembre 2005. Et la Maison de l’Emploi et de Formation du Pays d’Auge, basée à Lisieux (Calvados) avait vu le jour lors d’une assemblée générale constitutive le 20 janvier 2006.

Créée sous forme associative, la Mefpa semblait avoir quelques soucis d’identité. C’est ainsi qu’elle avait jugé prudent de se doter de deux coprésidents : Bernard Aubril, maire de Lisieux et président de la communauté de communes (Ump) partageait la fonction avec Bertin Destin sous-préfet de Lisieux.

Le quotidien régional Ouest France (25/01/2010) annonce que la dissolution de la Mefpa a été prononcée en assemblée générale extraordinaire à Lisieux le 25 janvier 2010. Selon le journal, « la structure avait pour mission d’associer les collectivités territoriales et fédérer l’action des partenaires de l’emploi sur un grand territoire : le pays d’Auge, nord et sud. Mais les communautés de communes du nord n’ont pas adhéré. Au sud, celle de Livarot a demandé son retrait en novembre. »

Le contrat de Bernard Solastiouk, coordonnateur de la Maison de l'emploi de Lisieux a donc pris fin le 25 janvier 2010.

Le site de la Mefpa ne donne pas d’informations pour le moment. Sa devise était « ensemble, construisons votre avenir », un adage un peu amer aujourd’hui.

14_Soliastouk_Lisieux.jpg  Bernard Solastiouk

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Normandie (Haute et Basse)
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 00:06

Franck Martin, maire de Louviers (Eure), conseiller régional (Parti radical de gauche) a présidé le 11 juin 2009 l'assemblée annuelle de la Maison de l'Emploi et de la Formation (MEF).

Sur son blog, il donne la mesure de la crise économique actuelle : « en un seul trimestre, la MEF de Louviers a reçu 3 500 personnes, soit autant que durant toute l'année 2008 ! »

Le sous-préfet a pris la parole au cours de l’assemblée pour « confirmer le financement par l'Etat du fonctionnement de la maison de l'emploi et rappeler qu'il s'efforçait de faire aboutir au plus tôt la subvention pour la construction de l'immeuble de la MEF. »

Fonctionnant depuis octobre 2007, la MEF de Louviers a une équipe de 6 salariés, sous la responsabilité de Frédérique Fournier. Installée jusqu’ici dans un bungalow provisoire de la Place de la République à Louviers, les travaux de l'immeuble qui l’abritera sur la même place viennent de commencer à la fin du printemps.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Normandie (Haute et Basse)
commenter cet article
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 00:04

La Maison de l'emploi et de la formation du Cotentin (MEF) de Cherbourg-Octeville (Manche), a constitué un service Entreprises et compétences qui a pour vocation de faire le lien, au niveau territorial, entre les entreprises ou les organisations professionnelles d’une part et les services opérationnels de la formation, de l’emploi ou de l’Insertion d’autre part, de façon à favoriser l’accès à l’emploi ou à la formation des habitants du Cotentin.

Son premier rôle est d’informer ou de conseiller pour la mise en œuvre des projets « ressources humaines »  des entreprises. Cela va du recrutement à la réorientation de carrière des salariés, en passant par les dispositifs d’aide à l’embauche ou à la qualification des salariés.

La seconde mission est de proposer des solutions emploi ou formation, en favorisant l’alternance, l’insertion et la diversité. Cela passe par des actions de formation spécifiques permettant  l’accès des demandeurs d’emploi aux métiers à fort potentiel de recrutement. Il est en charge de la mise en œuvre de la clause d’insertion dans les marchés de publics mais aussi dans certains marchés privés. Dans le cadre d’un « contrat mixité », le service conseille les entreprises et assure la promotion des mesures favorisant l’égalité des chances.

Une des conséquences de l’activité menée à Cherbourg, c’est le renforcement des relations des entreprises avec les jeunes de la Mission Locale ou les bénéficiaires du PLIE, deux dispositifs portés au sein de la maison de l’emploi et de la formation.

L’implantation de la MEF permet de faire aboutir plus vite les demandes des entreprises auprès des partenaires de la formation.

Un Centre de bilan de compétences fonctionne également dans le cadre de l’activité Entreprises et compétences s’adressant aux salariés voulant faire le point sur leurs acquis professionnels et d’explorer les éventuelles réorientations de carrière. Il s’adresse aussi aux demandeurs d’emploi afin de leur permettre de valider un choix d’orientation professionnelle ou d’explorer des nouvelles orientations.

Le dispositif Entreprises et compétences sert enfin à coordonner les actions d’adaptation des ressources humaines (formation, parcours de carrière territoriale, transfert de compétences  inter métiers, reclassement) nécessaires à l’équilibre des compétences sur le territoire suivant l’impact des projets économiques structurants (réacteur nucléaire EPR, Opérations de rénovation urbaine). Il a défini son activité comme une « gestion active des compétences territoriales. »

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Normandie (Haute et Basse)
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 00:07

En Basse Normandie, la Direction régionale du travail, de l’emploi et de la formation permanente (Drtefp) diffuse une liste des organismes labellisés pour la Basse Normandie au titre du Nouvel accompagnement à la création et reprise d’entreprise (Nacre).

La liste précise le territoire d’intervention en fonction des 11 « zones d’équipes locales d’action » (ELA), le mécanisme de territorialisation qui couvre les trois départements du Calvados, de la Manche et de l’Orne. Elle indique également la répartition entre les trois phases métiers du dispositif (phase 1 : accompagnement au montage de projet ; phase 2 : montage financier du projet ; phase 3 : accompagnement post-création).

Les Chambres de commerce et d’industrie, les Chambres de métiers et de l’artisanat, les Boutiques de Gestion assurent une couverture complète du territoire pour les phases 1 et 3 ; il en est de même des plateformes France initiative (prêts d’honneur) pour la phase 2.

Sont labellisés en phase 1, 2 et 3 :

        L’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie, microcrédit) ;

        La Boutique de Gestion du Cotentin (Cherbourg) ;

Est labellisé en phases 1 et 2 :

        CER France Manche ;

Sont labellisés en phase 1 et 3 :

        La Boutique de Gestion du Nord Ouest (Hérouville-Saint-Clair) ;

        Les Chambres de commerce et d’industrie d’Alençon, Caen, Centre et Sud Manche, Cherbourg-Cotentin, Flers-Argentan, Pays d’Auge ;

        Les Chambres départementales de métiers et de l’artisanat ;

        La maison de l’information sur la formation et l'emploi (Mife) de Caen.

Sont labellisés en phase 1 uniquement :

        4 cabinets d’experts comptables du réseau In Extenso ;

        Tacher et associés.

Est labellisé en phases 2 et 3 :

        Basse Normandie Active (fonds territorial de France active, garanties bancaires)

Sont labellisés en phase 2 uniquement :

        4 plateformes du réseau France initiative (prêts d’honneur) : Calvados Création, Centre Manche initiatives, Orne initiatives, Pays de la Baie initiatives.

Au total, on compte 24 opérateurs.

        Voir la liste des opérateurs Nacre en Basse Normandie ;

        Voir les listes des opérateurs dans les autres régions ;

        Le site officiel du nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Normandie (Haute et Basse)
commenter cet article

Présentation

  • : Emploi et création
  • Emploi et création
  • : maison de l'emploi maisons de l'emploi maisons de l'emploi et de la formation émergence d'entrepreneurs création d'activités développement local lutte contre l'exclusion emploi microcrédit microfinance création d'entreprises cohésion sociale accompagnement
  • Contact

Qui rédige ?

Ce site est conçu et animé par Benoit Willot.

Contact : benoitwillot@emploietcreation.info

Le site Emploi et création a été lancé en janvier 2005. 


Consulter Emploi et création depuis un téléphone portable

Le blog Emploi et création est compatible avec tous les téléphones du marché. Vous pouvez le consulter à l'adresse suivante :

Recherche

Documents

Documents à télécharger :


Le Cahier des charges 2009 des maisons de l’emploi (décembre 2009)

Les Modalités de financement des maisons de l’emploi (décret de décembre 2009)

Rapport du groupe de travail sur l’élaboration d’un nouveau cahier des charges pour le conventionnement des maisons de l’emploi  (Michel Thierry, IGAS, septembre 2009)


L’étude de la DARES : Les maisons de l'emploi conventionnées avant fin juillet 2007 (mars 2009)
Le rapport final de Jean-Paul Anciaux, député de Saône et Loire, sur l'évaluation des maisons de l'emploi (juin 2008)

Le rapport intermédiaire de Jean-Paul Anciaux, député de Saône et Loire, sur l'évaluation des maisons de l'emploi (janvier 2008) avec sa première annexe et sa deuxième annexe.
Le
rapport de Marie-Christine Dalloz, députée du Jura, sur les maisons de l'emploi (juin 2008)
La loi du 13 février 2008 sur la
réforme du service public de l'emploi

La carte des maisons de l'emploi en métropole en décembre 2008 (source : DGEFP, Dares)

L'annuaire des maisons de l'emploi (réalisé par le ministère de l'emploi, mars 2007) 

La liste des maisons de l’emploi labellisées et conventionnées (juin 2008, source DGEFP)

Texte Libre

Articles Récents