Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 00:04

Valérie Létard, secrétaire d’Etat chargée des Technologies vertes, a signé à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), une convention avec Alliance Villes Emploi et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) pour mettre en œuvre un des engagements du Grenelle de l’Environnement : « comment faire évoluer les métiers et créer les métiers de demain ?» dans 23 maisons de l’emploi.

La convention fait suite à une expérimentation, menée de juin 2008 à juin 2009, dans trois maisons de l’emploi : celles du Pays basque (Bayonne), de Lille et de Nancy. Il s’agissait de combler les écarts entre les compétences disponibles et les besoins en formation en vue des emplois verts prévus sur le territoire.

Les trois maisons de l'emploi ont collaboré avec les professionnels du bâtiment, les organismes de formation et services de l’État, sachant que les besoins en professionnels qualifiés devraient doubler d'ici 2012. Elles ont mis en lumière l’absence de compréhension de l’impacts du Grenelle de l'environnement dans le secteur et une offre de formation insuffisante.

Selon Localtis (4/12/2009) la maison de l’emploi de Lille a « prévu un plan d'actions global, comprenant des kits d'informations en direction des créateurs d'entreprises, des journées de sensibilisation, la création et l'expérimentation d'un module de formation pour les formateurs, des groupes de travail avec les représentants des entreprises, un repérage auprès des entreprises et des collectivités locales, des besoins en recrutement liés aux départs en retraite et à la prise en compte des évolutions liées au Grenelle... »

Dans le quotidien France Soir (4/12/2009) Valérie Létard estime que « la croissance verte » passe par la « capacité à former et à recruter le bon nombre de professionnels [à ses] métiers. »

L’extension du projet concerne les maisons de l’emploi de Saverne (Alsace), de Bordeaux (Aquitaine), du Cherbourg (Basse Normandie), de Redon et Rennes (Bretagne), d’Ajaccio (Corse), de Dieppe (Haute Normandie), de Nogent-sur-Marne et Saint Denis (Île de France), de Lunel et Perpignan (Languedoc Roussillon), de La Souterraine (Limousin) , de Caussade (Midi Pyrénées), de Dunkerque, Lens et Valenciennes (Nord Pas de Calais), Istres (Provence), Sablé sur Sarthe et Nantes (Pays de la Loire), Bohain-en-Vermandois et Saint Quentin (Picardie), Voiron et Lyon (Rhône Alpes).

Dans l’Aisne, la Maison de l’emploi de Bohain-en-Vermandois et la Maison de l'emploi et de la formation du Saint Quentinois déposé un projet en commun. La Cité des Métiers de Saint Quentin (portée par la MEF) constituera une plateforme d’appui à cette démarche auprès des publics.

 


Repost 0
Published by Benoit Willot - dans initiatives
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 00:02

On a évoqué ici l’initiative de la Caisse des dépôts et consignations, soutenant une « Fabrique à projets » dans le cadre du salon des entrepreneurs à Paris, en février 2009.

Mais le nom a été utilisé par d’autres structures pour aider l’émergence de projets.

C’est le cas de la maison de quartier André Magne, à Pau (Pyrénées Atlantiques), gérée par la fédération Léo Lagrange qui accompagne des groupes de jeunes de l'idée au montage du projet dans le dispositif Cap Solidaire. Issue d'une convention signée avec la mission locale de Pau-Pyrénées, la Fabrique à projet, créée en 2003, est un lieu d'accueil libre et gratuit pour tout porteur de projet entre 16 et 26 ans.

Dans la même région, la mission locale Technowest, sur la rive gauche de la Gironde (Mérignac) lance un dispositif comparable. Lancée par Mélanie Bonneval-Tichané, coordinatrice du service emploi à la mission locale en 2007, la Fabrique à projets a accueilli 44 personnes en 2007, une soixantaine en 2008 et une trentaine entre janvier et avril 2009 selon le quotidien régional Sud Ouest (07/05/2009).

L’objectif de la Fabrique girondine n’est pas forcément la création d’entreprises. Pour son animatrice, tous les jeunes ne concrétisent pas leur projet, mais certains retrouvent un emploi à la faveur des rencontres professionnelles qu'ils ont pu faire. D'autres s'orientent vers un parcours de formation. En général, « les jeunes se présentent avec une idée raisonnable, un savoir-faire et une expérience professionnelle. »

La Fabrique à projets dans ce contexte offre un espace ressources ouvert aux créateurs, propose un accompagnement à la carte, un suivi étape par étape, une documentation gratuite, et aide à trouver des professionnels.

La Fabrique à projets bénéficie du soutien de l'Europe, via le fonds Feder avec une subvention de 12 900 euros en 2009, du fait de son intervention prioritaire dans les quartiers couverts par le contrat urbain de cohésion sociale (CUCS). La ville de Mérignac apporte également son soutien.

L’équipe en charge du projet souhaite désormais avoir un lieu d'accueil et d'information, si possible dans le centre-ville de Mérignac. « Un site que les jeunes créateurs pourraient s'approprier librement. Dans lequel ils viendraient s'informer, travailler, échanger des expériences. Il fonctionnerait un peu à la manière d'une pépinière » selon Mélanie Bonneval-Tichané.

Plus au nord, c’est un restaurant d’insertion de Mulhouse (Haut-Rhin), La Table de la Fonderie, porté par l’association Cité Solidaire qui a initié une démarche comparable. Le restaurant, ouvert en janvier 2008, se transforme l’après-midi en « fabrique à projets », pour accompagner et orienter les habitants du quartier. Il a obtenu le soutien de la fondation Vinci pour la Cité
Repost 0
Published by Benoit Willot - dans initiatives
commenter cet article
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 00:05

Après Lyon, Lille et Paris, c’est la communauté urbaine Nantes Métropole qui a signé fin 2007 un accord avec le numéro un mondial du logiciel, Microsoft, « visant à développer les atouts numériques de la région et à apporter un appui significatif à la filière des technologies de l'information de l'agglomération ».

La filiale française de l'éditeur américain s'engage à soutenir l'industrie nantaise du software par le biais du programme IDEES (initiative pour le développement économique des éditeurs de logiciels et des start-up) ainsi que la formation au design numérique à travers la mise à disposition de kits de développement Xbox 360 et du programme 'Designer A', sur un an, aux étudiants de l'Ecole de design de Nantes-Atlantique. La mise en relation des étudiants du programme doctoral avec le centre de recherche Microsoft Cambridge, UK, fait également partie de l'accord.

De plus, il s'agit pour Nantes Métropole et l'éditeur de contribuer au retour à l'emploi des informaticiens au chômage, avec l'aide de la Maison de l'emploi et du Centre de formation de l'Ecole nantaise d'informatique (ENI). Il est question, enfin, de soutenir l'initiative « bond pour la réussite par l'initiative et l'ouverture » (BRIO) visant à assurer un tutorat des lycéens susceptibles de se tourner vers les grandes écoles et leurs classes préparatoires.

Voir l’article publié dans le site Neteco (2/06/2008).

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans initiatives
commenter cet article
26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 00:01
Il existe des « prêts d’honneur », c’est à dire sans garantie ni taux d’intérêts, pour les créateurs d’entreprises ; plusieurs réseaux, notamment France initiative et Réseau entreprendre en accordent via leurs plateformes locales.
La chambre de commerce et des banques de l'arrondissement de Béthune ont mis en place un dispositif de « prêts d'honneur » pour les entreprises qui connaissent des difficultés. Mais le mécanisme est assez différent puisque le prêt supporte un taux d’intérêt et que la banque demande une garantie, apportée par la CCI.
Il s’agit de pallier la carence d'outils financiers permettant à certaines entreprises, viables structurellement, de faire face à des problèmes de trésorerie qui menacent à court terme la pérennité de ladite entreprise.
Selon le quotidien La Voix du Nord (14/09/2007) un responsable de la CCI, Christian Minne précise que la chambre et les banques ne sont « pas là pour faire du social ».
Seize mille euros maximum seront accordés et remboursables sur 3 ans avec un différé d'amortissement d'une année. La CCI se porte caution pour la moitié du prêt accordé et bonifie à hauteur de 4,6 % les intérêts de la moitié du prêt accordé. La banque s'engage, par ailleurs, à ne pas dépasser le taux de prêt à la création d'entreprise. Les entreprises seront suivies, à raison d'une visite tous les mois pendant 6 mois, puis une tous les deux mois, par une association. Chaque année, dix dossiers au moins pourront être traités.
Repost 0
Published by Benoit Willot - dans initiatives
commenter cet article
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 22:33
La mission locale de la Baie de Seine, à Honfleur (Calvados), dans le pays d'Auge nord, vient de mettre en ligne un outil de mise en relation des jeunes avec des entreprises, baptisé Cartemploi.
Les recherches se font selon plusieurs critères et le nombre de résultats s'affiche sur une carte dynamique allant des localités couvertes par la mission locale à toute la France en passant par le Pays d'Auge et la Normandie...
Une entreprise, une fois inscrite et connectée, peut consulter la fiche détaillée d’un jeune qu’elle recherche et le contacter via une messagerie interne. C'est la même chose pour un jeune.
Repost 0
Published by Benoit Willot - dans initiatives
commenter cet article
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 00:00

Lancé en 2002 par la Fondation internet nouvelle génération (Fing) le Carrefour des possibles, met en valeur à chaque fois dix projets. En 5 ans, on en est donc à 400 présentations, qui permettent des mises en relation.

Pour son créateur et animateur, Denis Pansu, qui s’exprime dans la lettre en ligne Innovation, « l’innovation naît bien souvent de la rencontre non programmée de gens d’horizons divers avec qui il peut s’avérer utile de coopérer ». Pour lui, « ce qui a été inventé a rarement été utilisé comme cela avait été pensé au départ. De manière quasiment systématique l’innovation est un détournement des usages pensés initialement. »

Le Carrefour des possibles réunit des porteurs de projets avec un public curieux et l’accès est libre. 10 projets sont présentés en une demi-journée par des entreprises, mais également des associations ou des chercheurs. Lancé en Île de France, avec le soutien du conseil régional et de la Cité des sciences, le Carrefour des possibles est organisé également dans 8 régions, les Pays de la Loire étant la dernière a s’être ajoutée à la liste.

La Fing a élargi ses propositions en constituant des Cafés carrefour. rendez-vous informels, dans un café, où on va pouvoir présenter des porteurs de projets, futurs candidats pour les Carrefour des possibles, ainsi que des anciens porteurs.

Par ailleurs, Denis Pansu est aussi l’animateur des Cafés projets en Île de France, en partenariat avec l’association Aurore.

 Denis Pansu

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans initiatives
commenter cet article
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 13:21
Café projets au Père tranquille

 

Brasserie face à l'entrée Pierre Lescot du forum des halles (auperetranquille.com)

Jeudi 26 octobre 19h-22h30

 

Présentation et discussion autour du projet :

 

« PORT PARALLELE »

 

coopérative d'activité et d'emploi

société coopérative d’entrepreneurs salariés

 

Soirée animée par Denis Pansu (expert en animation de réseaux)

 

 

s de projetposer leur idée en public et

 

rencontrer des partenaires potentiels.

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci de confirmer votre présence (places limitées)

 

par mail kherfi.lakdar@wanadoo.fr ou par téléphone Lakdar Kherfi au 06 74 00 07 25

 

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans initiatives
commenter cet article
9 septembre 2006 6 09 /09 /septembre /2006 00:00

Éric Seuillet, responsable du cabinet de prospective e-Mergences est le promoteur de la création de l'association « La F@brique du futur ». C’est un projet qu’il avait présenté dans le cadre de la manifestation CréaRÎF, en mars 2006 à Paris, et qui prend corps cet été.

La Fabrique du futur a pour but de s’ériger en think tank européen fonctionnant en réseau au travers d’une plateforme directement opérationnelle en matière de prospective et d’innovation. Le concept a été baptisé « Think Network ». Des espaces de d'exposition pour promouvoir de nouveaux concepts seront proposés.

Les activités devraient constituer l’originalité de la Fabrique : 

 

  • un laboratoire pour détecter des usages innovants : son objectif est de permettre aux entreprises et porteurs de projets de tester et valider des nouveaux concepts de produits / services en les soumettant à l'épreuve des consommateurs grâce à des méthodes de tests, effectués par des spécialistes. Il s'appuiera sur des prolongements Web (communautés virtuelles, panels d'avant-gardistes, club d'usagers) de façon à faire remonter les « innovations ascendantes ».
  • un incubateur pour aider à l'émergence de projets novateurs : son objet est d'offrir aux porteurs de projets un accompagnement global. fonctionnement : partenariat avec des spécialistes (consultants, business angels, centres de R&D, Labos, etc.).

La Fabrique du futur constitue un début de réseau en régions. Une première association vient ainsi d'être créée en Normandie. Contact : Stéphane Masson

En attendant d'avoir son propre site, La Fabrique du futur dispose d'un vidéoblog à cette adresse.

 

« Fabriquer le futur, L’imaginaire au service de l ’innovation », un livre de Pierre Musso, Laurent Ponthou et Éric Seulliet (Pearson / Le Village mondial)

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans initiatives
commenter cet article
3 août 2006 4 03 /08 /août /2006 00:00

Créé en 2002 à l’initiative du Ministère de l’emploi, de la cohésion sociale et du logement et par le Sénat, Talents des Cités est un concours national de soutien à la création et au développement d’entreprises dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Il est mis en oeuvre par les Boutiques de Gestion, un réseau national d’association d’appui aux créateurs d’entreprise, en partenariat avec des administrations, grandes entreprise et écoles de commerce. 

Entre 2002 et 2005, Talents des Cités a récompensé plus de 137 porteurs de projets, dont 70% sont toujours en activité. Ils ont bénéficié de l’ensemble des mesures et des aides à la création d’entreprise et au développement d’emplois durables dans des quartiers particulièrement touchés par le chômage. 

Deux types de récompenses sont accordées. Ceux qui ont déjà constitué leur entreprise concourent dans la catégorie Création. Les autres, qui ont un juste projet, relèvent de la catégorie Émergence. 

En Île de France, 4 prix de 1.500 euros ont été attribués en 2006. à la mi-septembre, un jury national attribuera un Grand Prix, d’un montant de 5.000 euros.

Hadj Khelil, lauréat de CréaRÎF pour son projet Bionoor dans la catégorie Coopération avec les pays du Sud fait partie des trois lauréats Talents des Cités d'Île-de-France dans la catégorie Création. Descendant d'une famille qui est dans le commerce de la datte depuis plus de 150 ans, Hadj Khelil a décidé de développer cette activité en France et de créer la première entreprise certifiée biologique en Algérie. Bionoor est installé à Aulnay sous Bois, dans la pépinière gérée par la Maison de l'entreprise et de l'emploi , la maison de l'emploi d'Aulnay et Villepinte (Seine Saint Denis).

Les deux autres lauréats en Île de France de la filière Création sont Ahmed Agne, fondateur de Ki-Oon, une société d’édition spécialisée dans le manga japonais et Rachid Abouhihal, dirigeant de la Sarl Mésanges , qui fournit de la téléassistance et des services à domicile pour les personnes âgées. Tous les 3 sont sélectionnés pour le prix national.

L’ensemble du palmarès sera diffusé sur le site du concours Talents, qui regroupe l’ensemble des catégories de prix, dont Talents des Cités. 

Quant à la lauréate régionale de la catégorie Émergence, Aïssata Tounkara, elle avait elle aussi participé à CréaRÎF pour son projet Ethik Concept avec ce qui n’était alors encore qu’une idée ce qui n’était alors encore qu’une idée. La couveuse d’entreprises GEAI qui l'a accompagnée dans la mise en forme de son projet que le projet a évolué vers un projet de création d'une structure visant à favoriser la vente de produits divers et variés qui proviennent des chantiers d'insertion, des entreprises adaptées ou des jeunes issus des quartiers sensibles.

 

 

 Hadj Khelil, patron de Bionoor

 

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans initiatives
commenter cet article
20 mai 2006 6 20 /05 /mai /2006 00:00

Le site www.lodysseegub.com présente « les aventures farfelues et édifiantes de deux jeunes créateurs d'entreprise », Martin et Alexandra, dits les Gub. 

Âgés de 23 ans chacun (et amoureux), ils créent leur entreprise de maroquinerie pour homme à Paris. 

Ils ont mis en ligne un blog qui suit l'avancée de leur projet et recense les différentes étapes de la création. Actuellement , ils sont en train de remplir le dossier de l’aide aux chômeurs créateurs d’entreprise (Accre).

De plus, ils ont pris contact avec la couveuse Le Geai, gérée par la Boutique de gestion de Paris et d'Île de France.

Bon courage pour la suite du projet…

Alexandra, ne fait pas que dans le cuir. Elle vient de publier aux éditions L'Harmattan  "Africains et Asiatiques dans la littérature de jeunesse de l'entre deux guerres", résultat d'un travail universitaire à l'université de Paris - la Sorbonne. Voici comment l'éditeur présente le livre: "Comment Tintin, Bécassine, Zig et Puce et autres héros pour enfants ont appris aux jeunes lecteurs de l'entre deux guerres à considérer les Africains et les Asiatiques? C'est ce que dévoile cet ouvrage, enquête dans une France où la littérature de jeunesse s'est faite le relais de l'exaltation coloniale. pour vanter les mérites de l'homme blanc et de la colonisation, les auteurs pour enfants n'ont pas hésité à présenter des populations asiatiques africaines et arriérées, primitives..."

 

 

 

 

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans initiatives
commenter cet article

Présentation

  • : Emploi et création
  • Emploi et création
  • : maison de l'emploi maisons de l'emploi maisons de l'emploi et de la formation émergence d'entrepreneurs création d'activités développement local lutte contre l'exclusion emploi microcrédit microfinance création d'entreprises cohésion sociale accompagnement
  • Contact

Qui rédige ?

Ce site est conçu et animé par Benoit Willot.

Contact : benoitwillot@emploietcreation.info

Le site Emploi et création a été lancé en janvier 2005. 


Consulter Emploi et création depuis un téléphone portable

Le blog Emploi et création est compatible avec tous les téléphones du marché. Vous pouvez le consulter à l'adresse suivante :

Recherche

Documents

Documents à télécharger :


Le Cahier des charges 2009 des maisons de l’emploi (décembre 2009)

Les Modalités de financement des maisons de l’emploi (décret de décembre 2009)

Rapport du groupe de travail sur l’élaboration d’un nouveau cahier des charges pour le conventionnement des maisons de l’emploi  (Michel Thierry, IGAS, septembre 2009)


L’étude de la DARES : Les maisons de l'emploi conventionnées avant fin juillet 2007 (mars 2009)
Le rapport final de Jean-Paul Anciaux, député de Saône et Loire, sur l'évaluation des maisons de l'emploi (juin 2008)

Le rapport intermédiaire de Jean-Paul Anciaux, député de Saône et Loire, sur l'évaluation des maisons de l'emploi (janvier 2008) avec sa première annexe et sa deuxième annexe.
Le
rapport de Marie-Christine Dalloz, députée du Jura, sur les maisons de l'emploi (juin 2008)
La loi du 13 février 2008 sur la
réforme du service public de l'emploi

La carte des maisons de l'emploi en métropole en décembre 2008 (source : DGEFP, Dares)

L'annuaire des maisons de l'emploi (réalisé par le ministère de l'emploi, mars 2007) 

La liste des maisons de l’emploi labellisées et conventionnées (juin 2008, source DGEFP)

Texte Libre

Articles Récents