Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 00:02

Le 25 février 2010, l’agglomération de Mulhouse (Haut-Rhin) avait obtenu le label Cité des Métiers. Mais il ne s’agit pas d’une Cité des métiers de forme classique sur un site unique. Le projet est de faire une cité des métiers territoriale : c’est le territoire qui est labellisé et non une structure unique.

La convention créant Cité des Métiers de la région mulhousienne a été signée le 4 février 2011 par Philippe Richert, ministre des collectivités territoriales et président du conseil régional d'Alsace (Ump) au siège de la Maison de l’emploi et de la formation de Mulhouse.

Le montage de la structure a été porté par la mission locale Sémaphore avec les partenaires locaux de l’emploi, de la formation et de la création d’entreprises. Il veut anticiper au niveau territorial le futur service public de l’orientation territorialisé (SPOT). Paul Quin, adjoint au maire de Mulhouse, est le président des deux institutions. Sémaphore, fondée en 1991, est une des seules missions locales (avec celles de La Réunion) à avoir porté le contrat d’autonomie, rebaptisé « Self’Contrat » ; elle a également mis en place une école de la 2ème chance.

La Cité des métiers est un espace d’information et de conseil sur les métiers et la vie professionnelle, ouvert à tous, jeunes ou adultes, scolaires ou déjà engagés dans la vie professionnelle, à la recherche d’un emploi ou non.

Le constat qui a précédé la création de la Cité des métiers montrait que la course à l'orientation, se déroulait dans un « maquis », qu’il y avait absence de coordination des systèmes d'orientation, une faible utilisation des nouvelles technologies, qu’aucun acteur ne dispose du degré d'exhaustivité de l'information exigé par la loi et que les réseaux échangent insuffisamment sur leur offre de services respective. L’initiative a été lancée sous le titre de Capa-cités en réponse à un appel d'offre des pour des expérimentations venant de l’ancien Haut-commissaire à la jeunesse, Martin Hirsch.

Partie de l’agglomération mulhousienne, la cité des métiers voudrait couvrir l’ensemble du Sud Alsace, puis dans un troisième temps se doter d’une dimension transfrontalière avec l’Allemagne, et la Suisse.

La cité, comme la mission locale, sont dirigées par Jacques Losson et la coordination a été organisée par Olivier Pihan.

Il y a actuellement 15 Cités des métiers en France, et une douzaine dans d’autres pays, utilisant un label créé par la Cité des sciences à Paris. Une grande partie des Cités des métiers sont proches des maisons de l’emploi. C’est le cas, en particulier, dans l’Est de la France à Belfort ou Montbéliard. On retrouve d’autres modèles de Cités des métiers portés par des maisons de l’emploi à Saint Quentin (Aisne) ou Saint Quentin en Yvelines, Nanterre, La Rochelle. Dans ces derniers cas, la mission locale est également intégrée à la structure.

http://www.mulhouse.fr/medias/mairie/elus/images/elus/Quin.jpg  Paul Quin

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Alsace
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 00:04

La maison de l'emploi, de la formation et de l'entreprise du Pays Bruche Mossig Piémont (MEFE) dans le Bas Rhin, a une nouvelle directrice, Adeline Petot. Elle a pris la suite de Guillaume Haemmerlin. C’est le directeur des services du Pays, Olivier Longin, qui avait assuré l’intérim.

La MEFE, basée à Molsheim et créée en 2006, assure être « sur le point de renouveler son partenariat avec l’État » sur la base d'un nouveau projet pour la période 2010-2014. Elle est présidée par Marcel Schott, ancien directeur de Messier-Bugatti.

Tirant le bilan de la période 2006-2009, Marie-Reine Fischer, présidente du Pays, conseillère régionale et maire de Dinsheim-sur-Bruche (majorité présidentielle) et Marcel Schott rappellent que la MEFE a été créée « dans un contexte de quasi plein emploi » et qu’il faut donc aujourd’hui l’adapter à un « contexte économique dégradé. »

L’objectif de départ des partenaires locaux, élever le niveau de compétences, doit donc pour ses dirigeants évoluer vers une logique de gestion territoriale des emplois et des compétences.

Les moyens de la MEFE, qui accueille 5 000 personnes par an, seront renforcés, puisqu’elle passera de 2,5 emplois en équivalent temps plein à trois. Son budget passera de 250 à 450 000 €. L’État en finance le quart, la région et le département 20% et, particularité locale, un tiers des ressources viennent de locations permanentes et temporaires de salles, notamment pour des formations.

C’est historiquement cette fonction qui avait conduit au montage d’un projet de maison de l’emploi, labellisé en juillet 2005 après avoir été travaillé, sous l’intitulé de « plate forme de formation » depuis 2001.

Parmi les programmes originaux, signalent le Soutien à la formation individuelle (SOFI). Pour contribuer à l’élévation des compétences, la maison de l’emploi a initié un programme visant à permettre l’accès individuel à la formation qualifiante et professionnalisante à des personnes (salariés, demandeurs d’emploi, créateurs d’entreprise…) ne pouvant bénéficier de financements de droit commun.

La MEFE a également un service conseil aux salariés, lancé en  novembre 2007, visant à leur fournir des réponses en matière de formation continue, évolution du parcours professionnel, réorientation et reconversion professionnelle…

La MEFE a été associée à la mise en place d’une pépinière sur Mutzig dénommée « Tremplin Entreprises » dont son ancien responsable, Guillaume Haemmerlin, a pris la direction en janvier 2010.

En présentant son projet 2010-2014, la MEFE estime qu’elle dispose aujourd’hui « de la légitimité politique et technique pour s’inscrire dans un projet de long terme pour le territoire. »

Elle entend créer un conseil d’orientation, se lancer dans une démarche de gestion territoriale des emplois et des compétences (GTEC), accompagner les salariés, porteurs de projet de création-reprise d’entreprise ainsi que les entreprises dans leurs besoins en matière de ressources humaines. Pour cette dernière fonction, un emploi spécifique à durée déterminée a été créé, en plus de l’effectif permanent de la MEFE.

Son rôle de « plate-forme de formation » est confirmé.

  La MEFE  

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Alsace
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 00:05

la Maison de l’emploi et de la formation de Mulhouse (Haut-Rhin) et avant elle, le plan local d’insertion par l’activité économique de l’agglomération, ont promu depuis 2001 l’utilisation des clauses sociales dans les marchés publics, en s’appuyant sur l’article 14 du code des marchés publics qui impose à des entreprises qui veulent bénéficier d’une commande d’une collectivité territoriale ou d’un établissement public, de réserver un certain nombre d’heures à des personnes rencontrant des difficultés particulières d’insertion.

La ville de Mulhouse réalise depuis 2006 un programme de rénovation urbaine qui vise à restructurer les quartiers classés en zone urbaine sensible. Depuis le lancement du programme, 98 000 heures d'insertion ont été réalisées. 300 personnes ont profité du dispositif avec un CDD, un CDI ou des contrats d’intérim conclus pour des entreprises du secteur du BTP.

L’objectif de la MEF et de ses partenaires est d’étendre les clauses à d’autres marchés de la commande publique.

Depuis le début de l’année 2010, la MEF incite les maîtres d’ouvrage à mobiliser d’autres dispositions du code des marchés publics, telles que l’article 53 qui permet d’évaluer la performance d’une entreprise en matière d’insertion ou l’article 30 qui vise à réserver des marchés ayant pour objet l’insertion des personnes.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Alsace
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 00:04

Depuis 2007, la Maison de l’emploi et de la formation de Mulhouse soutient une action de microcrédit social portée par le Club des entreprises pour l’insertion (CEPI). La MEF apporte une garantie bancaire de 15% sur les prêts et finance un demi-poste de conseiller. En trois ans (2007-2009), 85 dossiers de demandes et 62 prêts attribués.

L’énorme majorité, soit 57, concernent des emprunts correspondent au financement du permis de conduire (92%). Les 5 autres prêts ont été consacrés à l’achat d’un véhicule.

Garanti par le Fonds de cohésion sociale (qui est géré par la Caisse des dépôts et consignations), les microcrédits sont accordés par le Crédit Coopératif. Les membres du CEPI assurent le parrainage des emprunteurs « pour accompagner au mieux ces personnes durant toute la durée de l'emprunt et de gérer les éventuels aléas. »

Le 21 juin 2010, le CEPI s’est transformé en Club FACE, membre de la Fondation Agir Contre l'Exclusion  et s’est rebaptisé FACE Alsace Mulhouse. La Fondation FACE, créée en 1993, rassemble plus de 3500 entreprises locales et nationales préoccupées par leur environnement social. 

Par ailleurs, la MEF de Mulhouse appuie une auto-école sociale « Mobilité pour l’emploi », accessible aux bénéficiaires du PLIE et du RSA. Entre 2006 et 2009, 365 personnes en ont bénéficié. Depuis 2009, le dispositif est également accessible aux habitants des quartiers couverts par la politique de la ville dans la région mulhousienne.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Alsace
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 00:07

TransverS’AL est une démarche de gestion territoriale des ressources humaines lancée en janvier 2009 par trois maisons de l’emploi et de la formation du sud de l’Alsace : la MEF du pays de Saint-Louis Trois frontières / pays du Sundgau, celle du pays de Thur Doller (Thann) et enfin celle de Mulhouse (toutes dans le Haut Rhin).

L’opération vise à mettre en place une stratégie partagée du développement de l’emploi dans une logique d’anticipation des mutations économiques et de sécurisation des parcours professionnels. Elle répond à une évolution de la logique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

TransverS’AL associe l’État et la région Alsace, et rassemble un grand nombre de partenaires (Pôle emploi, OPCA, Fongecif, chambres consulaires, partenaires sociaux, certains réseaux d’entreprises et des branches professionnelles,…).

Quinze objectifs ont été fixés, qui se déclinent entre le moyen et le long terme. Ils répondent à quatre principes : anticiper les mutations pour sécuriser les parcours professionnels ; développer une vision territoriale du développement de l’emploi dépassant les intérêts des structures ; travailler autour d’objectifs communs ; créer des passerelles entre branches et filières pour faciliter les transferts de compétences.

L’année 2009 a été celle du lancement de la démarche, avec la mise en place d’actions de diagnostic, de communication et de promotion de la formation professionnelle continue. Un Guide des dispositifs et des acteurs de la formation dans le sud Alsace a été réalisé. Il compte pas moins de 105 pages. Un site internet a également été mis en place.

 La MEF de Saint Louis

 

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Alsace
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 00:06

Pionnière parmi les maisons de l’emploi, et parmi les premières à mettre en œuvre le nouveau cahier des charges, la Maison de l’emploi et de la formation de Mulhouse a présenté pour son assemblée générale du 24 juin 2010 un bilan de quatre années d’activités de la MEF entre 2006 et 2009.

En fait, plus qu’un décompte des actions conduites, c’est l’illustration concrète de la construction d’un instrument d’intervention et d’une stratégie territoriale de l’emploi qui sont la matière de ce document.

Car si la MEF du Haut-Rhin n’a pas a rougir de ce qu’elle a fait concrètement, on est d’abord impressionné par le volume des matériaux mis à disposition du public, sans même parler de leur qualité technique. Les 13 responsables et chargés de projets de la structure, dirigée par Dominique Huard, ont en effet décidé d’étudier, débattre et publier.

Ainsi, constatant qu’il n’existait pas de temps d’information et de travail collectif, malgré une demande des partenaires locaux, après avoir organisé des universités d’été, la MEF a lancé une série de réflexions sur des thématiques ciblées. Ouvertes aux professionnels, et parfois au public, les sessions « Parlons-en ! » se tenaient toujours dans des lieux confortables et valorisant.

Cinq rencontres ont été organisées sur les nouvelles formes de travail (septembre 2008), l’épargne solidaire (octobre 2008), les clauses sociales et la commande publique (mars 2009), la gestion territoriale des ressources humaines (juin 2009), entreprises et associations (octobre 2009). Une base documentaire est accessible à tous en ligne depuis 2007. Elle est aujourd’hui composée de plus de 1 100 références.

Dès janvier 2010, la MEF, présidée par Philippe Maitreau, adjoint (divers gauche) au maire de Mulhouse, a adopté de nouveaux statuts conformes aux règles qui s’appliquent désormais aux maisons de l’emploi. Un conseil d’orientation a ainsi été mis en place, succédant au conseil de la stratégie territoriale de l’emploi et rassemblant les partenaires de la structure ou les acteurs économiques et sociaux.

Nous reviendrons, à l’occasion sur les actions concrètes conduites par la MEF. Remarquons cependant deux originalités de l’année 2009 : le lancement d’une démarche de gestion territoriale des ressources humaines baptisée « TransverS’Al », à laquelle sont associées deux autres maisons de l’emploi du sud de l’Alsace. Et une convention d’affaires des créateurs d’entreprise, baptisée, « Créaffaire ».

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Alsace
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 00:03

Du 1er au 5 février 2010, le réseau de la création d’entreprise mulhousien (Haut Rhin) s’est relayé auprès de l’agent CitésLab, qui a été présenté par la maison de l’emploi et de la formation de Mulhouse comme « un véritable spécialiste de l’émergence de potentiel entrepreneurial ». Il s’agissait de renseigner les usagers du Tram sur la création-reprise d’entreprise.

Reconnaissable à sa casquette violette, Jérôme Iltis distribuait des plaquettes d'information aux voyageurs et travaillait en binôme avec des collègues du Pôle emploi ou des réseaux d’accompagnement.

Le but de cette opération baptisée Tram de l’Initiative était de pouvoir aller au plus près des habitants pour répondre à leurs questions tout en externalisant un service habituellement concentré dans un bureau. L’intention était de contacter des personnes que l’on n’aurait pas touchées si l’on avait attendu qu’elles prennent rendez-vous.

« Certaines personnes ont couru après le Tram pour nous y trouver ! », assure Jérôme Iltis, « d’autres sont venu vers nous plus par curiosité ».

L’opération a été possible grâce au soutien de la Fondation Transdev (exploitant de réseaux de transports publics) et de la ville de Mulhouse. Le tram avait été paré pour l’occasion, d’un flocage jaune et violet.

Les voyages en tram ont donné lieu à un vingtaine de contacts de proximité (qui sont suivis par des rendez-vous personnalisés) et la distribution d’environ 250 plaquettes d’information.

Le réseau CitésLab, mis en place par la Caisse des dépôts et consignations et coordonné par l’association Eveilleco, rassemble une quarantaine d’agents d’amorçage dans des quartiers populaires des grandes ou moyennes villes de France métropolitaine comme d’outre-mer.

68 Mulhouse tram ini

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Alsace
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 00:08

Les « drôles de dames » ce sont, selon le quotidien régional Dernières Nouvelles d’Alsace (3/01/2010), 18 salariées en production chez Hager à Saverne. Âgées de 23 à 52 ans, elles se forment en interne pendant un an et demi à un autre métier, celui d’opérateur régleur.

Les responsables de la maison de l'emploi et de la formation de Saverne (MEF, Bas Rhin) leur ont remis le trophée « Innovation et territoire » à l'occasion de la semaine du développement économique en novembre 2009. Il s’agit, pour l’employeur, d'anticiper l'évolution des métiers en permettant à ses opérateurs de production de gagner en autonomie dans des environnements industriels automatisés.

Les stagiaires préparent le certificat de qualification paritaire de la métallurgie (CQPM), un diplôme de niveau V (CAP-BEP) reconnu dans les entreprises adhérentes à l'UIMM (Union des industries et des métiers de la métallurgie).

La formation est organisée par l'Association de formation professionnelle pour l'industrie du Haut-Rhin (AFPI), un organisme créé en 1998 par l'UIMM, branche du Medef.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Alsace
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 00:04

Pays du Sundgau (Haut-Rhin, Alsace), Arsène Schoenig juge, selon le quotidien régional Dernières nouvelles d’Alsace (10/12/2009) la situation économique « grave... mais pas –encore – désespérée. »

Estimant la situation « particulièrement inquiétante » dans son secteur, le maire de Hirtzbach se félicitait que la maison de l’emploi ait été « pérennisée pour quatre ans » et qu’elle bénéficie du soutien de quatre communauté de communes supplémentaires dans le Sundgau.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Alsace
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 00:03

La convention d’affaires Créaffaire Alsace s'est déroulée à la Maison de la région Alsace à Strasbourg le 15 décembre 2009. Elle a permis de mettre en relation les porteurs de projets présélectionnés  avec les structures de conseil pour les aider dans le montage de leur entreprise.

Plus de cinquante projets très variés ont été présentés à quelque trente experts de la création d'entreprise.

Deux coups de cœur ont été retenus parmi les projets présentés : Christian Jouvenel pour son projet d'informatique propre et durable et Nelly Walz pour son projet dans la création textile par le recyclage.

Créaffaire est un concept développé par l’association Eveilleco, qui porte également Balise (aide à l’émergence d’entrepreneurs).

Créaffaire Alsace était organisée par le réseau OCRE (coordination de l’appui à la création d’entreprises en Alsace) avec la maison de l’emploi et de la formation de Mulhouse et le soutien du conseil régional, de la DRTEFP (Direction régionale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle) et de la Caisse des dépôts et consignations.

Outre la MEF de Mulhouse, qui a été à l’initiative de ce projet, cinq autres maisons de l’emploi alsaciennes étaient associées à l’opération : Strasbourg, Saverne, pays de Bruche Mossig Piémont, pays de Thur Doller et Saint Louis Trois frontières pays de Sundgau.

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Alsace
commenter cet article

Présentation

  • : Emploi et création
  • Emploi et création
  • : maison de l'emploi maisons de l'emploi maisons de l'emploi et de la formation émergence d'entrepreneurs création d'activités développement local lutte contre l'exclusion emploi microcrédit microfinance création d'entreprises cohésion sociale accompagnement
  • Contact

Qui rédige ?

Ce site est conçu et animé par Benoit Willot.

Contact : benoitwillot@emploietcreation.info

Le site Emploi et création a été lancé en janvier 2005. 


Consulter Emploi et création depuis un téléphone portable

Le blog Emploi et création est compatible avec tous les téléphones du marché. Vous pouvez le consulter à l'adresse suivante :

Recherche

Documents

Documents à télécharger :


Le Cahier des charges 2009 des maisons de l’emploi (décembre 2009)

Les Modalités de financement des maisons de l’emploi (décret de décembre 2009)

Rapport du groupe de travail sur l’élaboration d’un nouveau cahier des charges pour le conventionnement des maisons de l’emploi  (Michel Thierry, IGAS, septembre 2009)


L’étude de la DARES : Les maisons de l'emploi conventionnées avant fin juillet 2007 (mars 2009)
Le rapport final de Jean-Paul Anciaux, député de Saône et Loire, sur l'évaluation des maisons de l'emploi (juin 2008)

Le rapport intermédiaire de Jean-Paul Anciaux, député de Saône et Loire, sur l'évaluation des maisons de l'emploi (janvier 2008) avec sa première annexe et sa deuxième annexe.
Le
rapport de Marie-Christine Dalloz, députée du Jura, sur les maisons de l'emploi (juin 2008)
La loi du 13 février 2008 sur la
réforme du service public de l'emploi

La carte des maisons de l'emploi en métropole en décembre 2008 (source : DGEFP, Dares)

L'annuaire des maisons de l'emploi (réalisé par le ministère de l'emploi, mars 2007) 

La liste des maisons de l’emploi labellisées et conventionnées (juin 2008, source DGEFP)

Texte Libre

Articles Récents