Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Le nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise (NACRE) est entrée en vigueur en janvier 2009. S’il s’agit de modalités nouvelles, le public visé par la NACRE reste cependant identique à celui concerné par l’ACCRE (qui existe toujours partiellement sous forme d'exonération de certaines charges). 

 

 

Le nouveau dispositif a été confié à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) par la convention « Agir pour l’emploi » signée le 18 mars 2008 entre l’État et la Caisse des dépôts pour la période 2008-2012. Il vise à obtenir 20 000 créations ou reprises annuelles, avec 40 000 emplois créés à l’échéance de trois ans par les structures financées.

Seront concernés les demandeurs d’emploi indemnisés ou non (inscrits dans ce cas depuis 6 mois au moins), les bénéficiaires des minimums sociaux, les jeunes de moins de 26 ans (ou de moins de 30 ans pour les chômeurs non indemnisés et ceux reconnus handicapés), les salariés qui reprennent leur entreprise en redressement ou liquidation judiciaire, les titulaires d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE, conclu notamment avec des couveuses d’entrepreneurs à l’essai et parfois des coopératives d’activités et d’emploi) ainsi que les personnes qui créent leur entreprise en zone urbaine sensible (ZUS).

Une offre de service nouvelle a été définie. Elle s’adresse à tout porteur de projet possédant déjà une idée précise du projet d’entreprise qu’il souhaite créer, et n’inclut donc pas d’aide à l’émergence du projet. Dans ce domaine, la CDC a cependant mis en place d’autres dispositifs comme les services d'amorçage de projets.

Un porteur de projet d’entreprise devra pouvoir bénéficier d’un prêt d’honneur (prêt à taux zéro) couplé avec un prêt complémentaire avec une possibilité d’appui technique pour finaliser son projet et l’obligation d’un accompagnement les trois premières années suivant le démarrage de l’activité.

Le parcours de la création ou de la reprise d’entreprise est structuré en trois phases : appui au montage du projet ; structuration financière ; aide au démarrage et au développement. Les opérateurs intéressés devront demander un label, auprès des services régionaux de la CDC ou des directions régionales du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle.

Le calendrier diffusé par la CDC et les services de l’État est le suivant :

-          Mise à disposition du cahier des charges (15/10) ;

-          Mise en place des comités de pilotage régionaux (Copil) et début du dépôt des candidatures (1/11) ;

-          Fin du dépôt des candidatures (15/11) ;

-          Début des labellisations (15/11) ;

-          Fin des labellisations (31/11) [sic] ;

-          Entrée en vigueur du dispositif (1/01/09).

 

Téléchargez :

La principale nouveauté de la nouvelle aide à la création d’entreprises (NACRE) est l’introduction d’un prêt à taux zéro, qui a également été qualifié dans des documents antérieurs de « prêt autonomie » ou « avance remboursable ». Il se substituera à l’avance EDEN (encouragement au développement des entreprises nouvelles), l’actuelle aide (erratique dans son attribution) liée à l’ACCRE (Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprises).

Comme l’ensemble du dispositif, le prêt à taux zéro a été confié dans sa définition et son financement à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) avec laquelle l’État a signé le 18 mars 2008 une convention baptisée « Agir pour l’emploi ». Un budget de 100 millions d’euros est prévu, à l’échéance 2010, correspondant à 20 000 prêts à taux zéro de 5 000 € en moyenne. Le prêt est accompagné d’une garantie publique des prêts bancaires et d’un appui technique à la structuration financière. Le bénéficiaire doit s’engager à accepter un accompagnement.

La mise en œuvre expérimentale du prêt à taux zéro dans 70 quartiers du plan gouvernemental Espoir Banlieues est prévue au cours du second semestre 2008. France active, l’association présidée par Christian Sautter, a été chargée d’en assurer la gestion financière, en attendant la décentralisation dans le cadre de la labellisation d’opérateurs régionaux.

Pour le public non concerné par le plan banlieues, la mise en œuvre devrait avoir lieu au 1er janvier 2009.

 

Emprunteur

Personne physique

Montant

1 000 € à 10 000 €

Durée

1 à 5 ans

Taux

0%

Différé d’amortissement

Aucun

Modalités de remboursement

Mensualités constantes ou progressives

Garanties / caution sur l’emprunteur

Aucune

Structuration du financement

Par rapport au montant total du plan de financement du projet, le montant et la durée du prêt bancaire complémentaire ou assimilé doivent être supérieurs ou égaux au montant et à la durée du prêt à taux zéro.

Conditions à remplir par l’emprunteur

Plan de financement validé dans le cadre du contrat autonomie création ;

Signature du contrat de prêt à taux zéro ;

Mise en place d’un prêt bancaire (ou assimilé) complémentaire et de services bancaires professionnels de qualité.

 

Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprises) tel qu’il est défini par l’article L 5141-1 du code du travail.

  • Voir le site de la réforme des aides d’État à la création d’entreprises : www.rce.dgefp.org
 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Emploi et création
  • Emploi et création
  • : maison de l'emploi maisons de l'emploi maisons de l'emploi et de la formation émergence d'entrepreneurs création d'activités développement local lutte contre l'exclusion emploi microcrédit microfinance création d'entreprises cohésion sociale accompagnement
  • Contact

Qui rédige ?

Ce site est conçu et animé par Benoit Willot.

Contact : benoitwillot@emploietcreation.info

Le site Emploi et création a été lancé en janvier 2005. 


Consulter Emploi et création depuis un téléphone portable

Le blog Emploi et création est compatible avec tous les téléphones du marché. Vous pouvez le consulter à l'adresse suivante :

Recherche

Documents

Documents à télécharger :


Le Cahier des charges 2009 des maisons de l’emploi (décembre 2009)

Les Modalités de financement des maisons de l’emploi (décret de décembre 2009)

Rapport du groupe de travail sur l’élaboration d’un nouveau cahier des charges pour le conventionnement des maisons de l’emploi  (Michel Thierry, IGAS, septembre 2009)


L’étude de la DARES : Les maisons de l'emploi conventionnées avant fin juillet 2007 (mars 2009)
Le rapport final de Jean-Paul Anciaux, député de Saône et Loire, sur l'évaluation des maisons de l'emploi (juin 2008)

Le rapport intermédiaire de Jean-Paul Anciaux, député de Saône et Loire, sur l'évaluation des maisons de l'emploi (janvier 2008) avec sa première annexe et sa deuxième annexe.
Le
rapport de Marie-Christine Dalloz, députée du Jura, sur les maisons de l'emploi (juin 2008)
La loi du 13 février 2008 sur la
réforme du service public de l'emploi

La carte des maisons de l'emploi en métropole en décembre 2008 (source : DGEFP, Dares)

L'annuaire des maisons de l'emploi (réalisé par le ministère de l'emploi, mars 2007) 

La liste des maisons de l’emploi labellisées et conventionnées (juin 2008, source DGEFP)

Texte Libre

Articles Récents